Les défis dans l’identification d’indicateurs de suivi

Sarah-Maude Ippersiel-Guindon has just completed her 6-month internship in Colima, Mexico, where her work focused on community development.  She writes her post here en francais.

~ ~

Dans le cadre de mon mandat au sein de L’Instituto de Planeación para el Municipio de Colima (IPCo), j’ai participé au développement d’indicateurs de suivi… et j’ai été surprise par l’ampleur de la tâche!

IPCo a développé et mis en place un processus participatif pour le réaménagement d’espaces publics qui implique les citoyens dans l’identification des besoins de leur espace public, les valeurs qui les rattachent à cet espace et la vision qu’ils en ont. Mon mandat était de développer un processus de suivi de ces projets qui s’inscrirait en continuité avec le processus participatif déjà implanté. Ce processus de suivi doit inclure les citoyens afin que ces derniers puissent suivre l’évolution de leur projet entre le dernier atelier de validation du plan conceptuel de réaménagement et la construction finale du projet, période qui peut s’étendre de 6 mois à 3 ans.

Les indicateurs doivent servir à faire le suivi et l’évaluation de ce processus jusqu’à la construction complète et même au-delà. En effet, l’objectif de l’IPCo dans la réalisation de processus participatifs impliquant les citoyens est de favoriser l’appropriation par ces derniers de leur espace public afin qu’ils l’occupent et l’entretiennent.

Ainsi, les défis dans le développement d’indicateurs se retrouvaient principalement dans l’identification des éléments spécifiques à mesurer et à évaluer, dans les objectifs respectifs de chaque d’eux et finalement dans l’identification des indicateurs pertinents.

Présentation de la proposition d’indicateurs aux directions de la ville impliquées dans le projet

Nous avions commencé l’identification d’indicateurs mais rapidement nous avons constaté que certains éléments manquaient ou n’étaient pas clairement définis. Nous n’avions effectivement pas fait l’exercice préalable de formulation des objectifs. Ainsi, en équipe, nous sommes retournés au point de départ et nous avons formulé des hypothèses qui nous ont permis d’identifier trois éléments à évaluer :

1) Le Comité de suivi du projet (formé de l’IPCo, les directions de la ville impliquées dans le réaménagement des espaces publics et les citoyens impliqués dans le processus participatif);

2) La participation citoyenne tout au long du processus;

3) L’appropriation de l’espace public par les citoyens une fois la construction terminée.

Une fois ces trois éléments identifiés, nous avons pu formuler leur objectif d’évaluation et identifier leurs indicateurs respectifs.

Par la suite, nous avons validé si chacun des indicateurs est bel et bien pertinent pour l’objectif d’évaluation puisqu’il ne sert à rien d’avoir de nombreux indicateurs si l’information recueillie n’est pas essentielle. Nous avons défini leurs paramètres de mesure, identifié l’instrument qui permettra de récolter l’information et vérifié si ce dernier implique une collecte d’information simple et efficace. L’idée est également de faire en sorte que la collecte ne devienne pas une charge de travail trop lourde pour qui que ce soit au sein de l’équipe puisque cela pourrait nuire à un travail efficace et régulier.

Tout ce travail a nécessité plusieurs rencontres d’équipe et trois versions d’indicateurs! Nous travaillons présentement à développer les instruments nécessaires pour collecter les informations.

La prochaine étape sera de tester une première fois ces instruments pour vérifier leur efficacité auprès de l’équipe de l’IPCo ainsi qu’auprès des citoyens. Puis, finalement, la dernière étape sera de voir si les indicateurs sont pertinents, faciles à mesurer et à analyser. Pour cela, ils seront appliqués dans le cadre de cinq projets-pilotes et par la suite éliminés, révisés ou conservés.

C’est donc un processus qui se continuera au-delà de mon stage et dont j’espère portera fruits!

 

Advertisements

About sustainablecitiesnetwork

Sustainable Cities International is a registered not-for-profit organization based in Vancouver, Canada. Operating since 1993, the mission of Sustainable Cities is to catalyze action on urban sustainability with cities around the world. We work by connecting and mobilizing people through the process of co-creating. We facilitate a thriving, international network of cities that act as urban laboratories: adopting, testing and improving on innovations. Ideas are accelerated through sharing of experience and cities are making transformational change a reality
This entry was posted in Colima. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s